Uruad – Les secrets de Babylone – Le Télégramme

La guerre en Irak, que certains qualifient de bourbier équivalant à celui du Vietnam, inspire les scénaristes d’Hollywood et les auteurs de romans.
Diplômé de Supélec, Jean-Christophe Issartier renouvelle le genre. Il faut dire que l’homme connaît bien le sujet pour avoir parcouru le monde pour de grandes entreprises du secteur de l’énergie. Ce récit, érudit, d’un homme familier des secrets de l’ancienne Babylone, oscille donc entre le thriller théologique et archéologique.
La question est posée dès le début du roman : les Américains ont-ils envahi l’Irak pour protéger un secret qui peut changer la face du monde ? Sur le sol de l’antique civilisation de Sumer, les archéologues irakiens sont en charge de fouilles sur le site d’Uruad pour le compte de la communauté européenne. Leurs résultats sont édifiants : c’est pourquoi ils demandent l’appui d’experts basés à Paris. Mais la guerre éclate… Le 19 mars 2003, l’armée américaine entre en effet en Irak.
Commence alors, dissimulée par les bruits du conflit, une vaste entreprise de destruction des vestiges sumériens. Les sites de royaumes plus tardifs ne sont pas épargnés : à Babylone, les troupes de la coalition bivouaquent et les blindés détruisent des dallages vieux de 2.600 ans. Les musées de chaque ville conquise sont immédiatement pillés. Le point culminant des dévastations est atteint avec la mise à sac du musée national de Bagdad, le 11 avril, et la disparition de témoignages inestimables du passé, dont quelques milliers de tablettes d’écriture cunéiforme non encore déchiffrées, ainsi que des pièces uniques de Sumer, des IV e et III e millénaires avant Jésus-Christ.
Les archéologues irakiens disparaissent mystérieusement, le site d’Uruad est détruit lors d’un bombardement… Erreur de cible ou volonté d’ensevelir à jamais Uruad et ses secrets ? Hasards d’une guerre ou volonté délibérée de faire disparaître la plus ancienne civilisation à nous avoir livré une histoire grâce à la première écriture connue ? Dommages collatéraux ou effacement méthodique des preuves les plus incroyables de la survivance de Sumer au cœur des mythes fondateurs de l’Occident et de son histoire présente ? Et pourquoi un officier américain a-t-il pour mission d’exécuter impitoyablement ceux qui approchent certaines sépultures ?
C’est ce que William Fischer, sumérologue anglais, dépêché sur place, découvrira au bout d’une aventure vertigineuse qui le conduira au cœur de nos mythes originels et de nos concepts religieux…

Le Télégramme